Objectif : développer des équipements technologiques et outils logiciels pour détecter puis collecter, transférer, intégrer et exploiter des ensembles massifs de données


La surveillance environnementale, l’e-agriculture, l’e-santé ou encore la surveillance des volcans nécessitent le développement de nouvelles technologies pour collecter, transférer, intégrer et exploiter des ensembles massifs de données.

Le site dispose de compétences scientifiques et techniques couvrant une grande partie des problématiques de recherche fondamentale et appliquée liées aux objets connectés et au Big-Data. Les travaux déjà engagés sur ces questions au sein de plusieurs laboratoires de recherche pour leurs besoins spécifiques, mais aussi dans le cadre de projets relevant du CPER, constituent la base d’une communauté scientifique pour répondre aux problématiques des quatre axes scientifiques CAP 20-25.

L’axe transverse "Instruments" a pour objet de mettre en interaction ces expertises avec les acteurs des challenges stratégiques, en développant des recherches amont en priorité :
  • Sur les capteurs et réseaux de capteurs sans fil, par l’étude et développement de capteurs innovants intéressant les challenges scientifiques CAP 20-25, l’étude et développement de nœuds communicants innovants, l’étude et développement de protocoles de communication sans fil innovants
  • Sur le Big-Data, par le développement ou l'expérimentation de nouvelles approches méthodologiques pour optimiser le traitement, l’analyse et la qualité des données Big-Data.

Appel à projets 2017 - Développement instrumental

Bourses de M2

Le comité de pilotage de l’axe Instruments de CAP 20-25 a lancé un appel à proposition de sujets de stage de M2 sur une problématique Capteurs / Réseaux de capteurs / BIG DATA en liaison avec les programmes des 4 challenges scientifiques de CAP 20-25.

Cet appel à projet est clos depuis le 15 janvier 2018.

5 projets ont été retenus parmi 10 propositions :

  • AME2P-LIMOS : Mobilité personnalisée pour une meilleure santé
  • INRA Theix/UR370 - UREP - PIAF : L'imagerie RMN hors du laboratoire : preuve de concept en agro-écologie
  • IRSTEA : Etude et implémentation d'une solution Spatial Big Data Warehouse : application aux données agro-climatologiques
  • LIMOS : Réduction de collusions dans un réseau LoRaWan
  • LMBP : Techniques de zonage de données spatialisées et fusion de données climatiques
L’axe Instruments prend en charge les gratifications des stages retenus par son comité de pilotage.

Le prochain appel à projets concernera les bourses de thèse et paraîtra au printemps 2018.

Retour sur évènement - "XLDB 2017"

Grâce à l’évolution rapide et simultanée de la puissance de calcul, des capacités de stockage de données, des réseaux de capteurs et des algorithmes de simulation, les volumes de données atteignent aujourd’hui des échelles extrêmes de l’ordre du PétaOctet, voire de l’ExaOctet. Les solutions de gestion et d’analyse de ces grandes masses de données constituent la pointe des technologies associées à l’explosion actuelle du e-commerce et des activités scientifiques liées au Big Data.

La communauté XLDB (Extremely Large Databases) relève les défis inhérents à la gestion de ces grandes masses de données. Les principales activités de cette communauté sont:
  • L’identification des tendances, des éléments communs et des verrous liées à la gestion et à l'analyse de ces volumes de données.
  • La définition de solutions et de stratégies permettant le rapprochement des différentes communautés qui utilisent des systèmes de gestion de données à grande échelle et cela grâce aux experts académiques et industriels du domaine.
  • La facilitation du développement et de la croissance des technologies Big-Data, y compris, mais sans s'y limiter, les bases de données.
Initié en 2007 à Stanford, dans la Silicon Valley, XLDB a rapidement suscité un intérêt croissant de la part des acteurs majeurs du Big-Data.

Pour la première fois de son histoire, la conférence XLDB s'est tenue en dehors des Etats-Unis, à Clermont-Ferrand (ou plus exactement Royat), en France. L’organisation de cet évènement a été co-pilotée par le LIMOS (Laboratoire d’Informatique, de Modélisation et d’Optimisation des Systèmes) et le Laboratoire de Physique de Clermont, rattaché à l’IN2P3. Ces deux laboratoires sont fortement impliqués dans les Big Data, notamment par leurs contributions en recherche et développement pour la gestion des grandes masses de données cosmologiques du télescope LSST.