Pédagogie active

Pédagogie active


Les méthodes de pédagogie active ont pour objectif de mettre l'étudiant au centre de son parcours d'apprentissage afin de le rendre acteur de son développement personnel et professionnel.
 

Projets en cours :


Projets réalisés :



Page des événements Learn'in Auvergne

Références bibliographiques

Deslauriers, L., McCarty, L. S., Miller, K., Callaghan, K., & Kestin, G. (2019). Measuring actual learning versus feeling of learning in response to being actively engaged in the classroom. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 116(39), 1925119257.

Les auteurs invitent les enseignants à communiquer autour de l’engagement cognitif nécessaire à un apprentissage actif, et ce, en amont de la formation....

En comparant deux approches pédagogiques (pédagogie active versus passive/traditionnelle), les auteurs mettent en évidence un effet positif de la pédagogie active sur l’apprentissage et un effet négatif sur leur sentiment d’avoir appris.

Guilbault, M., & Viau-Guay, A. (2017). La classe inversée comme approche pédagogique en enseignement supérieur : État des connaissances scientifiques et recommandations. Revue internationale de pédagogie de l’enseignement supérieur, 33(1).

Recension de 44 écrits publiés entre 2000 et 2015 afin de mettre en évidence les effets de la classe inversée pour différents publics....

La classe inversée est définie comme "des activités d’apprentissage actif en classe et la transmission d’informations à distance" (p. 15). Selon cette revue de littérature, la classe inversée a un effet positif (ou nul) sur l'apprentissage des étudiants, et un effet nettement plus positif pour les personnes avec des difficultés d'accès ou d'apprentissage (handicap). La classe inversée permet de répondre à des besoins et des préférences d'apprentissage plus larges et de réduire les inégalités socioéconomiques. Les étudiants perçoivent la classe inversée comme plus exigeante en termes d'investissement cognitif et de charge de travail. En contrepartie, les étudiants perçoivent que ce temps de préparation plus long leur permet de passer moins de temps sur leurs révisions et d'accéder à un apprentissage plus profond.

Les auteurs recommandent de choisir avec soin les contenus vidéos et écrits des ressources en ligne autant en termes de qualité que de quantité (pas plus de 15-20 minutes pour les vidéos) et d'informer les étudiants que l'éventuel surplus de travail lié à la préparation des sessions en présentiel pourra être compensé par des révisions moins longues.