Expérimentation d'une navette autonome en zone rurale

Publié le 4 novembre 2021 Mis à jour le 9 novembre 2021

L’Université Clermont Auvergne organise une expérimentation inédite en zone rurale. Jusqu’à la fin de l’année 2021, un prototype de navette autonome relie, de façon expérimentale, Montluçon à Néris-les-Bains par la voie verte. Un test grandeur nature tout public a eu lieu le mercredi 20 octobre 2021.

Les navettes électriques autonomes, un atout scientifique clermontois internationalement reconnu 

L’excellence de la recherche clermontoise au service du transport du futur n’est plus à démontrer : depuis le laboratoire d’excellence (LabEx) IMobS3, récemment prolongé pour une durée de cinq ans par l’Agence Nationale de la Recherche, jusqu’au 2ème des quatre Challenges du grand projet universitaire « CAP 20-25 », labellisé I-Site en 2017, l’Université Clermont Auvergne est un acteur majeur en matière d’innovation pour les transports, reconnu sur le plan national et international. Ce sont notamment les ingénieurs de l’Institut Pascal (UCA/CNRS) qui ont développé en partenariat avec l’industriel Ligier la fameuse navette « EZ’10 » que certains Auvergnats ont déjà pu emprunter sur le parking du CHU Estaing ou voir en démonstration sur le plateau de Gergovie, et qui a été testée sur la voie verte reliant Montluçon à Néris-les-Bains par le grand public le 20 octobre dernier.

Le défi des milieux "naturels" pour les navettes autonomes

Généralement conçus pour les environnements urbains et leurs nombreux repères visuels (trottoirs, bandes blanches...), les véhicules autonomes font face à de nombreux défis dans des milieux hors agglomération, qui n'offrent pas autant de repères exploitables par les capteurs de la navette. Cependant, les technologies développées par les équipes de l'Institut Pascal pour la navette EZ'10 permettent de faire face à ce manque grâce à l’accumulation des données captées lors de passages successifs sur un même tronçon, qui enrichissent constamment sa base de données.