Risques naturels catastrophiques et vulnérabilité socio-économique

Objectif : Etudier les interactions complexes entre sociétés et catastrophes naturelles, notamment les risques volcaniques, dans les pays en voie de développement, et les étapes entre les résultats de la recherche et les décisions politiques

Bilan du Challenge 4 - Mai 2019


Projets
17 projets financés touchant plusieurs domaines :
les risques naturels, les risques volcaniques,
l’économie, les sciences humaines, le droit.
 
Labos
  22 laboratoires impliqués : LMV,CERDI,
LMBP, LaMP, IHRIM, CMH, LAPSCO, CELIS,
CleRMa , MSH, FERDI, LIMOS, LMGE, LPC,
GEOLAB, CHEC, GReD, ComSoc, GRED,
ICCF, Institut Pascal, OPGC.

Recrutements
 10 personnes recrutées : doctorant, post-doctorant
ou ingénieur(e) d’études.
 
Stages
   20 stages effectués / rémunérés

Congrès
  12 participations à des congrès

 

Appel à projets 2018 du Challenge 4

Objectif : Le deuxième appel à projets du Challenge 4 s’inscrit dans une question scientifique liée à la réduction des catastrophes engendrées par un aléa naturel, en particulier dans les pays en développement et émergents.


 
Projets déposés
  22 projets déposés
pour un montant total de 3,1 M€.
 
Dotation totale
  7 projets retenus
pour un financement alloué
de 565 600 euros.



Cet appel à projets est clos depuis le 21 mai 2018.

Appel à projets 2017 du Challenge 4

Objectif : initier des actions s’inscrivant dans les thématiques du Challenge 4, lequel a pour objectif d'étudier les interactions complexes entre sociétés et catastrophes naturelles, notamment les risques volcaniques dans les pays en voie de développement.


 
Projets déposés
  16 projets déposés
pour un montant total de 1,88 M€.
 
Dotation totale
  8 projets retenus
pour un financement alloué
de 367 500 euros.


Cet appel à projets est clos depuis le 8 septembre 2017.

 

Les objectifs du Challenge 4 :

La gestion des risques de catastrophes requiert une analyse des facteurs de causalité ainsi que de la vulnérabilité des environnements considérés. Dans le contexte particulier des pays en développement, les vulnérabilités sont multidimensionnelles et très impactées par les choix effectués dans les sphères socio-économique et politique.

En se fondant sur une expertise reconnue dans l’étude des risques volcaniques et de la vulnérabilité économique, le Challenge 4 développe une approche intégrative et originale à la réduction des risques de catastrophes. Cette approche regroupe une palette d’acteurs et de compétences relevant des Sciences de la Terre, des Mathématiques, des Sciences Humaines et Sociales, afin d’aborder des questions liées à l’évaluation quantitative des risques naturels, à la caractérisation de vulnérabilités socio-économiques et à l’élaboration de stratégies d’atténuation des risques et de capacité de résilience pour les parties prenantes.

Deux LabEx sont associés aux travaux de recherche conduits au sein du Challenge 4, illustrant la méthode d'innovation multimodale propre à CAP 20-25 :

  • Le LabEx ClerVolc', spécialisé dans le domaine des processus, risques et catastrophes volcaniques ;
  • Le LabEx IDGM+, spécialisé dans la conception de nouvelles politiques internationales de développement.


Le Centre des Risques de Clermont

L’ambition globale est de placer Clermont-Ferrand en première ligne de la recherche sur la réduction des risques liés aux catastrophes naturelles (en particulier les épisodes volcaniques) qui empêchent le développement durable, en particulier dans les pays en développement.

Un centre de classe mondiale en matière de développement de capacité et de recherche sur la réduction des risques de catastrophes, le "Centre des Risques de Clermont", doit être créé à Clermont-Ferrand. Ce centre innovant développera et coordonnera des activités de recherche et de sensibilisation dont les objectifs seront les suivants : (I) produire et diffuser la recherche multidisciplinaire sur la réduction des risques de catastrophes, (II) contribuer au développement de la capacité de la réduction des risques de catastrophes, et (III) faciliter l’échange des connaissances entre les chercheurs universitaires, les décideurs politiques et les autres parties prenantes.

A terme, le Centre des Risques de Clermont sera reconnu en tant que centre européen de premier plan pour le développement de capacité et de recherche en réduction des risques volcaniques, et plus largement en tant qu’acteur clé pour la réduction des risques de catastrophes.